fr | en | de | ru

Conférences : Landévennec au Laboratoire

Octobre

l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
Date: 
11/10/2015

Travaux en cours : Landévennec au laboratoire

Fouillé pendant près de 25 ans (1978-2002), le site archéologique de l'Ancienne abbaye n'en finit pas d'émerveiller la communauté scientifique. Alors que les travaux de synthèse des fouilles est encore en cours, les analyses se poursuivent sur les objets découverts : sépultures et squelettes, galettières médiévales, pierres de construction et morceaux de tissus... la science d'aujourd'hui peut encore nous apprendre beaucoup sur l'histoire de l'abbaye et de la Bretagne.

 

   

 

Ces quatre conférences présentent quelques-uns de ces travaux en cours.

Avec :

Annie Bardel (CNRS) & Ronan Pérennec (Département du Finistère) : Annie Bardel et Ronan Pérennec ont dirigé les fouilles de l’Ancienne abbaye et préparent aujourd’hui, entre autres travaux, l’analyse et la synthèse des milliers de données recueillies. Ces archéologues chevronnés reviennent dans cette intervention sur les attentes des archéologues vis-à-vis des laboratoires.

Nicolas Garnier (Laboratoire Nicolas Garnier, Vic-Le-Comte) : Normalien, docteur en physique et chimie organique, Nicolas Garnier dirige depuis 2004 un laboratoire spécialisé dans l’analyse des objets d’art et d’archéologie. Il a analysé, en 2015, plusieurs fragments de galettières et de marmites médiévales de Landévennec à la recherche des traces laissées par les ingrédients de cuisine de nos ancêtres.

Xavier Savary (Géologue – Service d’archéologie du Calvados) : Géologue exerçant au sein du Service d’archéologie du Calvados, Xavier Savary connaît bien les enjeux de « l’archéologie de laboratoire ». Il s’est chargé, en 2015, de l’analyse de pierres calcaires utilisées pour la reconstruction du cloître de l’Ancienne abbaye au XIIIe siècle : jusqu’où les moines bretons ont-ils pu aller chercher cette pierre rare dans la région pour embellir leur abbaye ? Que cela nous apprend-il sur le commerce de la pierre au Moyen Age ?

Benjamin Franckaert (UBO) : En 2014, Benjamin Franckaert a soutenu sa thèse de médecine générale sur la santé des Bretons du Haut Moyen Age. Cet impressionnant travail de synthèse portait sur 25 textes écrits à cette période et sur l’analyse des restes humains découverts dans une vingtaine de sites archéologiques de Grande-Bretagne et de Bretagne. Les squelettes de l’Ancienne abbaye faisaient partie de cette étude.

 

Plus d'informations : format PDF